Retour

Bois-Manu

Souvenirs d'une firme belge...

Le jouet en bois fabriqué en Belgique par « Le Bois Manufacturé »

 

Souvenirs transmis par Madame Yvonne Van Cottem en mars 2003

 

Après la guerre 1914-1918, un atelier artisanal établi à BRAINE L’ALLEUD,  vit sa production de jouets en bois prendre une extension rapide. Comme toujours, les jouets en bois reproduisaient  en miniature, à la portée des enfants, les objets grandeur nature utilisés par les parents. Voulant élargir sa gamme de produits fabriqués en bois, matériau noble, cet atelier fit construire une usine à ANDERLECHT (Rue des Fraises, actuellement faisant face à la Tour « C.E.R.I.A »).

 

Cette usine, construite en surface plutôt qu’en hauteur permettait une chaîne de fabrication en continu, suivant de nouvelles méthodes de rendement contrôlé.

 

En plus de la fabrication des jouets en bois, le Bois Manufacturé commercialisa également des objets en bois destinés à être en contact avec des aliments : tartinières, planches à découper la viande, planches à fromage avec ou sans céramique de Delft, etc.

 

Cette usine « Le Bois Manufacturé » était montrée aux écoles pour l’application de nouvelles méthodes de travail : le taylorisme, le fayolisme et d’autres directives données par le Bureau International de Travail de Genève.

 

Chaque modèle mis en vente faisait l’objet d’une étude approfondie et leur fabrication était divisée en différentes phases dont le programme avait été établi : autant de pièce devaient être traitées en temps imposé et ce par ouvrier. Si l’ouvrier n’arrivait pas à son quota, la raison était recherchée mais si le quota était dépassé, il touchait une prime de rendement.

 

Cette organisation de travail permettait de calculer un prix de revient se rapprochant de la réalité et mettre sur le marché des produits de qualité à des prix concurrentiels.

 

En juillet 1941, mes études d’humanités terminées (les portes de l’université Libre de Bruxelles étant fermées et les cours suspendus pendant l’occupation), j’ai suivi les cours du jour à temps plein à l’Ecole Supérieure de Secrétariat de l’Etat belge (durée de 2 ans) pour l’obtention d’un diplôme de graduat en secrétariat.

Parmi les leçons, se donnait le cours de « technologie » avec, en application des nouvelles méthodes de travail, la visite d’usines à la pointe du progrès.

 

Avec les élèves de ma classe, j’ai visité cette usine « Le Bois Manufacturé » suivant un trajet « dans le désorde ».  Une semaine plus tard, chaque élève devait établir son propre rapport de visite dans l’ordre de fabrication qu’il supposait être le plus rentable.

Chacun d’entre nous avait reçu un jouet en souvenir de cette visite.

 

D’autres visites de ce genre ont été faites, telles « L’imprégnation des bois » près de Vilvorde (châssis de fenêtre, …). Mais ensuite, devant les risques de bombardements des usines, ces visites furent suspendues.

 

Dès 1945, la guerre terminée, on vit arriver sur le marché de nouvelles matières, et de nouvelles méthodes de fabrication.

 

Le bois comme matière première était très cher. Il se vit alors remplacer par le plastique, matériau plus transformable, moderne, moins lourd, lavable et par l’attrait de la nouveauté.

 

La fabrication des jouets en bois de l’usine « Bois manufacturé » fut ralentie et abandonnée au profit d’autre projet dans le domaine du plastique.

 

« Le Bois manufacturé » changea de raison sociale pour devenir « Le Boismanu ». La branche « jouet en bois » fut reprise par un ancien directeur qui allait ouvrir des magasins de jouet portant son nom : « SERNEELS ».

 


Votre choix :

Other languages :


Notre adresse :

A.S.B.L. Musée du Jouet
Rue de l'Association, 24
1000 - Bruxelles
Belgique

Site optimisé pour :

FIREFOX site réalisé avec COPIX